© Serge Bloch
© Serge Bloch

< spectacle précédent                                                                                                                                                                                                                   spectacle suivant >

 

Evénement artistique et solidaire national contre l'exclusion

 

 

XCLU.E.S

  

Mercredi 27 mars à 14h30

Propositions jeune public dès 6 ans

  

Jeudi 28 mars à 20h

Propositions tout public

 

 

Avec des performances de Nathalie Baldo, Elodie Mora, Daniel Fissha, Stéphanie Constantin, Sophie Sand,

Juliette Baron, Céline Clergé, Daniela Piemontesi, Estelle Granet, Mélodie Lasselin,

Solo Gomez, Grég Leroy, Majdouline Sbai, Dominique Declercq,

Veronika Boutinova, Frédérique Sauvage, Céline Hilbich, Stéphanie Pryen et Ana Maria Sainea.

 

Et les associations Migr'action 59, Banta !,

Intercollectif roms 59/62, Utopia 56, Singa

et le Centre social Roger Salengro.

 

 

- Prendre la parole contre l'exclusion -

 

Artistes et associations prennent la parole en soutien aux migrants,

et plus largement à toutes les personnes souffrant d’exclusion.

 

Poème, chanson, lecture, conte, théâtre, exposition, ateliers,

autant de formes courtes qui construiront cet événement et nourriront nos réflexions.

 

Les associations invitées apporteront elles aussi leurs témoignages lors de cet événement solidaire.

 

 

 

  Nous reverserons l'intégralité de la recette à une association venant en aide aux réfugié.e.s.

 Il sera possible d'apporter des dons alimentaires et matériels si vous le souhaitez.

 

 

Programme

MERCREDI

 

A 14h30

Tout public à partir de 6 ans

Tarif unique : 3 euros - Crédits Loisirs acceptés

 

 

Nathalie Baldo - Cie La pluie qui tombe

danse - musique - objets - masque

Extrait de la pièce jeune-public Un cheval (é)perdu

traitant de l'exclusion et de la différence.

Après avoir erré longtemps, L'éperdue a trouvé refuge ici : la maison. Elle connaît cet endroit et pourtant elle n'y est jamais venue. Elle sait seulement que d'autres sont passées là avant elle. Elle sait qu'ici, elle a un choix à faire. Alors, seule, éperdue encore, elle cherche, elle hésite, elle s'amuse, elle attend. Elle passe d'un état à l'autre, ouvre les portes des armoires, dénoue l'énigme d'un jeu absurde, tente mille et une petites métamorphoses, cherche l'envol, l'échappée, la suspension du galop, le souffle, le bouleversement intérieur. Elle partira peut-être alors pour une grande et fougueuse chevauchée avec le troupeau.

 

 

Intercollectif Roms 59/62

lecture - intervention - expo

Des slams écrits par des enfants Roms de Roubaix en 2015 sur le bidonville "Le galon d'eau" seront lus par d'autres enfants Roms de Fives accompagnés par l'intercollectif

qui présentera ses activités et proposera une exposition notamment de photographies.

 

 

Centre Social Roger Salengro

activités, partenaire de l'événement

L'équipe du Centre Social vous proposera une fresque participative par le secteur Enfance et un goûter (crêpes) par le secteur Familles. Le Centre Social accueillera l'exposition de l'Intercollectif (voir ci-dessus) du 26 au 29 mars.

 

 

Utopia 56

intervention

L'association Utopia 56 présentera ses actions.

 

JEUDI

 

A 20h

Tout public

Tarifs : 10/6/3 euros - Crédits Loisirs acceptés

Musiques, lectures, performances

 

Avec

Elodie Mora, Daniel Fissha,

Stéphanie Constantin et Sophie Sand,

 

Juliette Baron et Céline Clergé,

 

Solo Gomez et Grég Leroy,

 

Daniela Piemontesi, Estelle Granet et Mélodie Lasselin,

 

Veronika Boutinova et Frédérique Sauvage,

 

Céline Hilbich,

 

 Dominique Declercq,

 

Stéphanie Pryen et Ana Maria Sainea.

 

 

Majdouline Sbai

pour une mini-conférence sur la mode éthique

 

et aussi les associations Migr'action 59,

Banta !, Utopia 56, Singa

et l'Intercollectif roms 59/62

pour des interventions instructives et artistiques,

ainsi qu'une expo visible du 26 au 29 mars au Centre Social Roger Salengro.

 

 

 

 

LE ICI BAR 

proposera une restauration

dès 19h30

 

 




Le Collectif X.clu.e.s - L'événement national

 

Né en février 2016, le collectif  X.clu.e.s regroupe des artistes de la parole et autres (musiciens, chanteurs, dessinateurs, etc.) qui se mobilisent pour dénoncer les politiques de migration actuelles, pour porter un message de partage et d’ouverture sur l’autre et aussi pour lever des fonds pour des associations. Il s’agit d’un collectif dont la force est le rassemblement, un “haut-parleur collectif”, une action nationale, pour dire “non, nous ne sommes pas d’accord avec ce monde où l’exclusion est un fait quotidien”.

Pour la 4e édition d'X.clu.e.s, une quarantaine de lieux en France se mobilisent et accueillent des débats, des soirées avec des conteurs, musiciens et autres artistes, des animations de quartiers, etc.

 

 

Le mot de Jacques Bonnaffé, parrain de l'événement

 

Etre parrain pour le projet Xclus, oui !

Plus que cela, je veux bien être parrain et avancer écrire quelques lignes bien sûr.

Nous cherchons chacun quel récit choisir, on ne peut pas se contenter d’être aux fenêtres de l’actualité et de voir, venues de loin, les images de ces familles échouées, ces photographies tragiques d’un exode surmultiplié, les traversées les camps les corps l’impasse au bout de la route feront peut-être la une, créeront un appel brutal, une prise de conscience peut-être, mais nous devons aussi compléter, éclater et diffuser les paroles des migrants, leur vies héroïques étouffées, et porter les autres histoires, celles invraisemblables aussi, des hommes et des femmes qui s’engagent à tous prix qui volent au secours des vies, veulent apporter leur aide avec d’autres volontaires, briser la solitude indifférente mais aussi rapporter et comprendre l’histoire des gens qui ne savent pas qui ne peuvent pas, car c’est trop pour eux d’habiter à côté de cette misère grossissante ; l’histoire de ceux qui ont peur de ce que tout ça deviendra et celle de ceux qui ont peur, de toutes les peurs racistes communautaires ou électoralistes car le conteur récolte, tout, il prend tout et le monde n’est pas simple, et il ne va pas simplifier

Il laisse aux reportages les grandes conclusions les mots chocs s’il doit témoigner d’une impossibilité de surmonter tout cela et malgré tout d’un courage qui ne lâche pas prise, il fera bien et cherchera ses sources dans les histoires de chaque jour. Dire ici ou là, que sous cette soudaine tragédie, le monde a changé et trouver les voix qui en témoignent.

Nous autres spectateurs nous devons construire l’histoire avec celui qui l’assemble au centre du cercle, changer son cours, ne pas ignorer les hypothèses les plus probables et les autres, providentielles, inventer des solutions capter les forces invisibles du jeu du monde, accueillir les ombres du soir et préparer d’autres grands partages.

 

J Bonnaffé