Spectacle précédent                                                                                                                                                                Spectacle suivant

 

 

Je(ux) de genres #5

 

Féminismes et  gender studies

 

 Qu’est-ce qui se joue dans le “je” ? C’est ce que nous proposons pendant ce festival : poser la question de l’individu et de son genre. On le sent bien : ce qui se joue dans l’intime, dans le personnel, dans nos corps, se frotte et affronte parfois ce que le corps social, politique, culturel a pu normer. Parce que normer, c’est circonscrire et enfermer : questionner le genre, c’est donc chercher à le libérer, à créer des espaces d’émancipation. Des mouvements tels que le queer et les féminismes ont cette volonté artistique et politique de créer ces espaces. A nous de laisser la place aux artistes d'aujourd'hui qui inventent et décortiquent les représentations de l’identité hors des codes et des normes dominantes. Histoire de nous bousculer joyeusement !

 

Crash-test de meufs qui déboîtent !

  

Une soirée, deux performances

 

Vendredi 12 février à 20h

Durée : 1h

 

Pour tout le monde dès 16 ans 

GRATUIT sur réservation 

 

Bébé

Julie Botet et Max Gomard 

 

« Yo soy la desintegración », « Je suis la désintégration » écrit F.Kalho dans son journal intime.

 

Le processus de désagrégation, de dissolution, de destruction : tel était le point de départ de ce solo chorégraphique. Jouant avec le présent et l’absent, le palpable et l’immatériel, Bébé est une proposition hybride, mêlant danse et art plastique, rythme (talons flamenco) et poésie, marbre et fleurs. Pour finir, ce solo porté par Julie Botet est un hommage-dansé à S. : femme rurale, agricultrice, épouse et mère de cinq enfants qui lui chuchote encore secrètement que “qui naît femme naît guerrière”.

Cette création est prévue en 2022.

Nosotres

Macarena Gonzalez-Neuman 

 

Nosotres en espagnol veut dire « nous » pour tous les genres : féminine, masculine, non-binaires, etc...

Dans ce solo de contorsion, acrobatie, danse, théâtre physique et autres choses, Macarena parle ainsi de sa recherche : Qui je suis ? D’où je viens ? Elle nous dit : cette pièce est un voyage à la recherche de moi-même, une traversée par les diverses identités qui me construisent.

Toujours les même questions au début de cette création : qu’est-ce qu’être pour moi une femme ? Et une femme argentine ? Et une femme argentine migrante ? Comment je suis ?

Cette création est prévue pour la saison 21/22. 


FEVRIER

STAGE DANSE - EXPERIENCE

Tous bébés !

Avec Julie Botet (YoNsK) et Max Gomard - L'iliaque, bassin de création

 

Entre corps et mots, une expérience à partager autour des questions de filiation, de mémoire et de transmission.