Spectacle précédent                                                                                                                                                                Spectacle suivant

 

Gaze.S

de Marianne Chargois et Romy Alizée

© Romy Alizée

Je(ux) de genres #5

 

Féminismes et  gender studies

 

 Qu’est-ce qui se joue dans le “je” ? C’est ce que nous proposons pendant ce festival : poser la question de l’individu et de son genre. On le sent bien : ce qui se joue dans l’intime, dans le personnel, dans nos corps, se frotte et affronte parfois ce que le corps social, politique, culturel a pu normer. Parce que normer, c’est circonscrire et enfermer : questionner le genre, c’est donc chercher à le libérer, à créer des espaces d’émancipation. Des mouvements tels que le queer et les féminismes ont cette volonté artistique et politique de créer ces espaces. A nous de laisser la place aux artistes d'aujourd'hui qui inventent et décortiquent les représentations de l’identité hors des codes et des normes dominantes. Histoire de nous bousculer joyeusement !

 

Mardi 16 février à 20h

Durée : 30 mn + rencontre

 

 Performance Sex worker gaze

Pour tout le monde dès 18 ans

 

 

Prenant pour point de départ le concept de « Male gaze », représentations objectivantes des femmes depuis une perspective masculine hétérosexuelle, Romy et Marianne s’interrogent sur les divers « Gazes », « Regards », qui modèlent les cultures visuelles et les corps. Elles s’attardent sur les zones floues qui délimitent soumission aux injonctions et ré-appropriations des normes dominantes, et analysent les expressions du sexisme dans le domaine des arts et de la médecine depuis leurs expériences de travailleuses du sexe. Au cours de ce cheminement réflexif, autobiographique et performatif, elles déploient un manifeste porn et radical autour de la définition d’un « Sex worker Gaze ».

 

Marianne Chargois est Travailleuse du Sexe (TDS), Domina professionnelle, performeuse, et milite contre la stigmatisation des TDS. Elle crée des festivals et des représentations artistiques, féministes et politiques sur le sex work. Elle organise depuis 2018 le SNAP, Festival dédié aux représentations des TDS.

 

Romy Alizée est photographe, actrice et travailleuse du sexe. Son travail aborde les enjeux de l'auto-représentation en tant qu'artiste féministe et queer, et interroge les normes hétéronormatives des champs de l'érotisme et de la pornographie mainstream.